Publié le 28/03/2018 à 10:20 / Marianne Boileve

Ouverture

Cinq producteurs de Chartreuse se sont associés pour ouvrir un nouveau point de vente collectif en Pays voironnais. Le projet a été soutenu par la collectivité, la chambre d'agriculture et le parc naturel régional de Chartreuse.

Porté par cinq producteurs, Un p'tit Bout de Chartreuse, le nouveau magasin de producteurs de Coublevie, sera ouvert dès le 29 mars les jeudi et vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 18h.

Ça y est : Un p'tit bout de Chartreuse ouvre ses portes. Après plusieurs mois de travaux, le nouveau magasin de producteurs de Coublevie accueille ses premiers clients jeudi 29 mars. Les frigos sont branchés, les comptoirs approvisionnés et les rayons bien garnis. Epicerie, pâtes, confitures, vins, fruits, légumes, viande, escargots, fromages et produits laitiers : il ne manque rien pour faire ses courses au quotidien.

Emplacement stratégique

Installé en zone péri-urbaine, au cœur d'un nouvel éco-quartier, Un p'tit bout de Chartreuse est le dernier né des points de vente collectifs en Isère. Soutenu par le Pays voironnais, la chambre d'agriculture et le parc naturel régional, le projet est porté par cinq producteurs chartroussins : le domaine Masson (vins de Savoie), l'Earl des Crêtes (fromages de vache et produits laitiers), le Balcon de Chartreuse (viande bovine), le Gaec des Rousses (fromages de chèvre) et la coopérative des Entremonts, sans l'assise de laquelle le projet n'aurait sans doute pas pu voir le jour.

100% local

Pour compléter leur offre, les cinq associés ont fait appel à une trentaine de dépôt-vendeurs, recrutés le plus souvent par connaissance ou bouche-à-oreille. « Nous avons essayé de trouver les producteurs les plus locaux possible, explique Nelly Roux-Sibillon, de l'Earl des Crêtes, à Merlas. Pour ceux qu'on ne connaissait pas, il a fallu goûter. Et parfois trancher... » Pas toujours facile, mais un consensus finit toujours par se dégager. 

Le nouveau magasin cible une essentiellement clientèle locale, mais sa situation au bord d'une artère assez fréquentée devrait lui apporter pas mal de chalands pendulaires. « Nous sommes un magasin de proximité, précise Franck Masson, viticulteur à Chapareillan. Les gens, s'ils font plus de 10 km, ils ont l'impression que ce n'est plus du local. »

Valoriser sa production

Tous rôdés à la vente directe, les cinq producteurs s'investissent pour la première fois dans un projet de point de vente collectif. Ce qui les motive, « c'est l'expérience et le côté humain de l'aventure », confie Franck Masson. Et bien sûr aussi l'aspect financier de l'affaire : la vente directe permettant de se passer d'intermédiaire, la production est bien mieux valorisée. Revers de la médaille : il faut y passer du temps. « Vendre, c'est un vrai métier, prévient le vigneron. C'est la deuxième phase de la production, mais c'est celle qui rapporte le plus. »

Marianne Boilève

 

Mots clés : MAGASIN DE PRODUCTEURS CHAPAREILLAN MERLAS EARL DES CRETES COOPERATIVE DES ENTREMONTS GAEC LE BALCON DE CHARTREUSE POINT DE VENTE COLLECTIF ECO QUARTIER DOMAINE MASSON GAEC DES ROUSSES
Publicité
Annonces légales