Publié le 18/05/2017 à 14:30 / Isabelle Brenguier

Gouvernement



Crédit photo : Fondation Nicolas Hulot
Nicolas Hulot, nouveau ministre de la Transition écologique.

Nicolas Hulot a été nommé, le 17 mai, ministre de la Transition écologique et solidaire pour ce début de quinquennat du Président de la République Emmanuel Macron.

Le titre de ministre d'Etat le place en numéro deux du gouvernement.

Ce proche du monde des ONG environnementales va donc prendre la suite de l'ancienne ministre Ségolène Royal sur de nombreux sujets.

L'agriculture doit en attendre beaucoup.

En premier lieu, l'interdiction des néonicotinoïdes inscrite dans la loi biodiversité du précédent gouvernement est prévue à partir du 1er septembre 2018 avec des dérogations possibles, mais encore à définir, jusqu'en 2020.

Autre dossier majeur : maintenir la France comme tête de file sur l'accord climatique mondial obtenu lors de la Cop21 de Paris.

Le défi est de taille face au manque de clarté du président américain Donald Trump sur ces questions.

Il reste aussi à définir les contours d'un cadre pour rémunérer les agriculteurs acteurs de la compensation écologique introduite dans la loi biodiversité.

Enfin, parmi d'autres dossiers prioritaires, celui des énergies renouvelables.

Il devra poursuivre la dynamique engagée pour leur déploiement, notamment concernant le biogaz ou encore le bois énergie.

Source : Agra
Mots clés : NICOLAS HULOT GOUVERNEMENT EDOUARD PHILIPPE MINISTRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE LOI DE BIODIVERSITE COP 21 DE PARIS
Publicité
Annonces légales