Publié le 15/05/2018 à 10:35 / Marianne Boileve

Europe

Pour la ministre française chargée des affaires européennes, Nathalie Loiseau, cette mesure revient à faire supporter à cette politique « une part disproportionnée du coût du départ du Royaume-Uni ».

Budget Pac post-2020, la ministre française chargée des affaires européennes se dit opposée à la « baisse drastique » proposée par la Commission (Crédit photo : Council of Europe).

« La France ne peut pas accepter » la « baisse drastique » des fonds de la Pac proposée par la Commission européenne pour la période 2021-2027 qui revient à faire supporter à cette politique « une part disproportionnée du coût du départ du Royaume-Uni », a averti la ministre française chargée des affaires européennes, Nathalie Loiseau, lors d'une réunion avec ses homologues de l'UE le 14 mai à Bruxelles.

Ligne commune

Plusieurs autres États membres (Espagne, Pologne, Estonie, Slovénie, Grèce...) sont, sur ce point, sur la même ligne que la France. Seuls quelques pays, essentiellement la Suède, le Danemark et les Pays-Bas, soutiennent la baisse envisagée qui est évaluée à 5 % en euros courants par la Commission, mais atteindrait en termes réels près de 15 % en 2027 par rapport à 2020.

Source : Agrafil

Mots clés : PAC COMMISSION EUROPEENNE DEPART ROYAUME UNI NATHALIE LOISEAU
Publicité
Annonces légales