Publié le 12/06/2018 à 09:25 / Jean-Marc Emprin

Réglementation



La loi sur l'eau oblige les propriétaires de pulvérisateurs à faire contrôler périodiquement leurs appareils par un centre d'inspection agréé. Ce contrôle est valable cinq ans. Les 10 points clef du contrôle sont :
1) Examens préliminaires : contrôle de la fonctionnalité, de la propreté (pas de trace de produit au passage d'une éponge humide) et de la présence des éléments de sécurité.
2) État général : contrôle de l'état de l'attelage, du châssis, des autres pièces de structure et des pneumatiques.
3) Pompe : contrôle des fuites d'huile, contrôle des pulsations.
4) Cuve recevant les bouillies phytosanitaires contrôle de l'état des bouchons, de l'indicateur de niveau et du bon fonctionnement de l'incorporation de produit.
5) Appareillage de mesure, commandes et système de régulation contrôle du bon fonctionnement des commandes d'arrêts et mise en marche de la pulvérisation.
6) Flexibles et canalisations : évaluation du degré d'usure des flexibles de distribution.
7) Filtres : les filtres et les joints (aspiration, refoulement, section, buses) doivent être en bon état, adaptés et parfaitement nettoyés.
8) Rampes de pulvérisation: contrôle des déformations verticales.
9) Jet de pulvérisation: contrôle de l'homogénéité du montage des buses : type, calibre et angle de pulvérisation devront être identiques ; contrôle du débit des buses.
10) Soufflerie : pour les pulvérisateurs équipés d'une soufflerie, contrôle de l'état du caisson et des pales.
En Isère, la campagne de contrôle à déjà démarré en mars. Il est préférable de s'inscrire rapidement car les contrôles sont surtout réalisés l'été.
La chambre d'agriculture de l'Isère est agréée centre d'inspection pour le département de l'Isère.

Contact : Pascale Calégari : 04 76 93 79 56
Mots clés : CONTROLE BANC D'ESSAI CONTRÔLE PULVERISATEUR FLEXIBLE AGREMENT MACHINE
Publicité
Annonces légales