Publié le 30/07/2018 à 10:50 / Jean-Marc Emprin

Point de vue



Y a-t-il une affaire Benalla ? A croire ces interviews, ces enquêtes, ces incriminations qui ont envahi les médias, on pouvait craindre le pire. On pouvait imaginer des malversations, de graves délits, des machinations au sein même de l'Etat au plus haut des responsabilités. On pouvait même se prendre au jeu de douter et d'embrayer le pas sur une opposition partie en meute pour un sujet bien minime afin d'affaiblir un gouvernement ou un président en place.
Tout ce déchainement ne m'intéresse pas. Il n'y a rien à gagner à entretenir ce genre de malaise dans un pays qui finalement ne fonctionne pas si mal. Oh bien sûr, il y a de quoi modifier et améliorer. Et bien allons- y, mettons- nous au travail pour une fois, pour proposer des pistes et mettre de l'huile dans les rouages de cette République de gens riches. Laissons la justice opérer et traitons les problèmes internes comme ils doivent l'être en condamnant les actes de Benalla. Mais quand l'opposition toute entière n'hésite plus à faire alliance au moins dans les combats, pour utiliser tous les petits couacs et instrumentaliser chaque petit dysfonctionnement dans les médias, je me sens mal dans mon pays qui mérite mieux. Laissons ce genre de manoeuvres inutiles à des partis dont c'est l'habitude de toujours critiquer sans jamais proposer. Conservons de la dignité dans une opposition adulte et majeure, qui doit jouer son rôle et infléchir des orientations quand la République en a besoin. C'est avec honte que je vois l'opposition partir, tête baissée, dans la suite du Front national et des Insoumis, en y mettant agressivité et pugnacité et oubliant son devoir de construction pour un pays de grandes libertés enviées par tant de nations.
Non Benalla ne m'intéresse pas, c'est sûr. Ceux qui ont transformé ces agissements en carburant médiatique ont démontré une fois de plus que notre démocratie est bien fragile. Le gouvernement a clôt ce sujet avec une grande fermeté. J'ose espérer de l'opposition un peu de sérieux pour contribuer à améliorer une France qui ne marche finalement pas si mal...

Didier Villard
Mots clés : DIDIER VILLARD CORRUPTION BENALLA ALEXANDRE AFFAIRE D'ETAT FAITS DIVERS
Publicité
Annonces légales