Publié le 30/10/2018 à 14:25 / TD journaliste

Mobilisation

La Fédération des commerçants en bestiaux (FFCB) appelle à ne plus collecter les petits veaux (moins de 20 jours) chez les éleveurs à partir du 29 octobre, pour protester contre les coûts croissants induits par la FCO (fièvre catarrhale ovine).

FCO: la FFCB appelle les marchands de bestiaux à ne plus collecter les petits veaux

La Fédération des commerçants en bestiaux (FFCB) appelle à ne plus collecter les petits veaux (moins de 20 jours) chez les éleveurs à partir du 29 octobre, pour protester contre les coûts croissants induits par la FCO (fièvre catarrhale ovine).

«Le nombre d'animaux testés positifs ne cesse d'augmenter (15% d'animaux, à date) et les charges qui incombent aux négociants, également», constate la FFCB dans un communiqué. Actuellement, les tests de détection de la FCO sont obligatoires pour l'export vers l'Espagne, qui est «notre premier débouché pour les veaux de 20 jours», explique le directeur de la FFCB, Sylvain Bleubar.

Son syndicat demande une «généralisation de la vaccination des cheptels souches» (les vaches mères, NDLR), car cela coûterait globalement moins cher à la filière selon le syndicat. Et il demande par ailleurs une réalisation des tests PCR par les éleveurs eux-mêmes «pour ceux qui ne veulent pas vacciner, moyennant une revalorisation du veau».

Dans un communiqué, la Coordination rurale dit «comprendre» le mouvement lancé par la FFCB et demande «à l'État et aux GDS (groupements de défense sanitaire, Ndlr) d'assumer leurs responsabilités».

Et elle estime que les GDS ont «dans leur ensemble, failli à leur mission de défense sanitaire des éleveurs puisqu'ils se sont révélés incapables de prendre en charge une partie des frais liés à la FCO malgré l'importance des cotisations versées.»

 

Le mouvement de non-collecte « très suivi »

 

Le mouvement de non-collecte des petits veaux, entamé le 29 octobre à l'appel de la FFCB (Fédération française des commerçants en bestiaux) est «très suivi», a indiqué à Agra Presse le directeur de la FFCB, Sylvain Bleubar, au terme de la première journée de mobilisation.

Par exemple, au marché de Saint-Laurent-de-Chamousset (Rhône), «70 % de non-ventes» ont été constatées. Et «cette semaine, il n'y aura pas d'exportation de veaux de moins de 2 semaines sur l'Espagne» (un marché d'environ 300 000 veaux par an).

Un bilan plus complet de la mobilisation, et des suites à lui donner, sera dressé le 31 octobre, précise encore le directeur de la FFCB, laquelle entend dénoncer les coûts croissants induits par la FCO (fièvre catarrhale ovine).

Source Agra
Mots clés : FCO FFCB PETITS VEAUX
Publicité
Annonces légales