Publié le 18/06/2018 à 11:20 / Isabelle Doucet

Tourisme

Le collectif des hébergeurs de l'Isère a porté sa réflexion sur l'intersaison, en partageant quelques pistes sur les relais de croissance.

Le 6e forum des hébergeurs s'est déroulé à l'aéroport de Grenoble-Isère.

L'intersaison est-elle une saison à part entière ? C'est la question que se sont posés les acteurs du tourisme isérois, lors du sixième forum des hébergeurs, qui s'est tenu mardi 12 juin à l'aéroport de Grenoble-Isère à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs.
On a beaucoup parlé de tourisme d'expérience comme outil de différenciation, où se conjuguent attentes et émotions de la part de la clientèle. Encore faut-il savoir à qui l'on a affaire en Isère.

Et pour Vincent Delaitre, directeur d'Isère tourisme, le marché prioritaire rhônalpin, c'est Lyon. La métropole représente en effet 2/3 de la clientèle iséroise.

Une étude est en cours auprès de ces consommateurs potentiels afin de pouvoir proposer une offre leur correspondant.

Capitaliser sur le passage

Olivier Sanejouand, directeur de l'office de tourisme de Vienne-Condrieu ne dit pas autre chose quand il déploie le panel de fréquentation de l'offre touristique urbaine.

Hors festival Jazz à Vienne et croisiéristes, la saison s'étend de mars à novembre.

Au printemps comme à l'automne, 50% de la clientèle est âgée de plus de 60 ans.

Inutile de se focaliser sur les familles, il convient d'adapter l'offre, les produits et les services en fonction des cibles. Ainsi, les groupes adultes se positionneront avant et après la saison, les individuels sur la période estivale.

 

Olivier Sanejouand, directeur de l'OT de Vienne-Condrieu.

 

Mais son argument massue, c'est le J+1. « Il faut capitaliser sur le passage », insiste Olivier Sanejouand. « Ce qui demande de transformer les codes des réseaux habituels, en se tournant vers le réseau voisin pour vendre un territoire. »

De la concurrence à la complémentarité, l'échange de clientèle peut être un relais de croissance.
Le parc Walibi, aux Avenières, qui affiche 465 000 visiteurs au compteur en 2017, soit une année record, cherche lui aussi à prolonger sa saison.

« Notre objectif est de faire venir avant et après la saison, rappelle Delphine Perrier, commerciale du parc. Nous souhaitons que les gens qui viennent en juillet-août viennent aussi en octobre, ou en avril. »

 

Delphine Perrier, directrice commerciale de Walibi.

 

Pour cela le parc a conclu des partenariats avec les hébergeurs alentour, qui proposent des prestations tarifaires plus intéressantes. Ils sont aujourd'hui au nombre de 70.

Mais la responsable ajoute : « C'est compliqué avec l'hébergement de masse en Nord-Isère. Il y a beaucoup de petites structures avec moins de 10 chambres. »

Intersaison et itinérance

Dans le Vercors, on mise sur l'itinérance pour faire venir les vacanciers pendant l'intersaison.

Le parc est largement doté d'itinéraires à pratiquer à pied, en VTT ou à cheval.

L'occasion de rappeler que le contrat de destination Voyage dans les Alpes continue à vivre, porté par les collectivités, pour la promotion du tourisme itinérant dans les Alpes. Une formation a même été annoncée au mois de septembre en Belledonne.
Enfin, les professionnels du tourisme disposent d'un dernier outil dédié du réseau.

La base de données Apidae réunit désormais 1 000 membres et 21 départements.

Cette plateforme permet de délivrer une information qualifiée à la clientèle touristique concernant les animations des territoires.

Isabelle Doucet
Partenariat

Promouvoir le tourisme vert

Ce forum a été l'occasion pour le collectif des hébergeurs isérois de découvrir le journal Terre dauphinoise.
En dépit de son grand âge – plus de 70 ans – l'hebdomadaire est encore méconnu de certains.
Pourtant, ainsi que l'a rappelé son directeur Christian Olles, il affiche l'ambition de « devenir le journal de référence du monde rural ».
Et il s'en donne les moyens afin « de promouvoir la ruralité dans sa diversité ».
Philippe Riboulleau, président des Gîtes de France Isère et Jérôme Crozat, président de la FDSEA Isère ont signé une convention pour la promotion du tourisme vert.
C'est la raison pour laquelle, son gérant, Jérôme Crozat, a signé un partenariat avec les Gîtes de France Isère et son président Philippe Riboulleau pour « la promotion du tourisme vert en Isère », chaque structure s'y engageant avec ses moyens.
Mots clés : GITES DE FRANCE OFFICE DE TOURISME DE VIENNE TERRE DAUPHINOISE INTERSAISON FORUM HEBERGEURS
Publicité
Annonces légales