Publié le 06/08/2018 à 14:05 / Jean-Marc Emprin

Gestion d'exploitation

La canicule que nous venons de vivre doit faire prendre les bonnes décisions quant à la récolte future.

La période sèche se prolonge et les maïs souffrent de plus en plus notamment ceux en sol superficiel ou ceux semés plus tardivement et derrière ray-grass. Certains agriculteurs voyant leur maïs dépérir ainsi que leur stock fourrager très tendu, envisagent de récolter les maïs. Que faut-il faire ? Plusieurs cas de figure.

➢ 1ème cas : Le maïs est desséché, de petite taille, les feuilles de base sont jaunies, les feuilles du sommet sont flétries en permanence de couleur vert-pâle bleutée.
➢ A récolter

o Les feuilles sont tordues et ne reverdissent pas la nuit
o La fécondation est à peine débutée sans présence de fleurs femelles
o Les plantes mesurent 1m à 1,2m de haut en moyenne

Il faut profiter du stade jeune de la plante pour récolter de la cellulose digestible. Attendre risque d'entraine une baisse de la valeur alimentaire et de l'appétence. Ce fourrage pourra être ensilé à moindre frais en taupinière. A voir pour alimenter des génisses. Ces maïs dits secs ont souvent une matière sèche inférieure à 30%. Des écoulements de jus sont à prévoir.

Comment surveiller ses maïs ?

A l'occasion d'une pluie (même fine) ou d'une forte rosée, il est temps d'apprécier l'état de son maïs. Si les feuilles se redressent et se déroulent, le maïs peut repartir. En revanche, si la plante reste flétrie, l'espoir de reprise est néant, dans ce cas, ensilez sans attendre.

ATTENTION : certains herbicides interdisent toute consommation animale avant 60 à 90 jours d'attente. Si les délais ne sont pas respectés, il peut y avoir des conséquences sur la santé animale. Renseignez-vous auprès de vos fournisseurs.

➢ 2ème cas : Le maïs est encore vert et en floraison. Il souffre ! A SURVEILLER.

o Les feuilles montrent des signes de lutte contre le dessèchement dans la journée et reverdissent la nuit
o La fécondation est débutée, de façon hétérogène et plus ou moins avancée selon les plantes

Il est possible d'attendre la fin complète de la floraison pour juger de la fécondation. Elle s'observe une fois que les soies commencent à se dessécher.

Si la parcelle est à moins de 30% d'épis fécondés, vous pouvez récolter sans attendre, pour profiter de l'énergie sous forme de cellulose et de la digestibilité de plantes jeunes. La plante ne se développera plus en volume, le peu de grains formés et donc de l'amidon se fera au détriment de la digestibilité de la plante entière. Cette récolte précoce peut aussi permettre de libérer plus rapidement la parcelle et envisager une culture dérobée pour l'automne (exemple RGI-trèfle violet).

Si la parcelle est à plus de 30% d'épis fécondés, surveillez le remplissage du grain
Avec une fécondation correcte vous pouvez opter pour une récolte plus tardive et laisser les grains se remplir. Si la pluie n'arrive pas et que les feuilles jaunissent au niveau de l'épi, il faut ensiler rapidement pour ne pas perdre trop de digestibilité. La matière sèche sera élevée, donc attention à la qualité de coupe bien nette. Bien tasser bien sûr....

➢ 3er cas : Le maïs est vert, feuilles étalées, les premières fleurs apparaissent.
Il est urgent d'attendre ! Ce sont les situations qui n'ont pas beaucoup souffert du sec. Le retour des pluies pourraient permettre une croissance normale et une bonne fécondation des maïs.

 
Jean-Philippe Goron, Ardèche Drôme Isère Conseil Elevage

 

Mots clés : METEO MAIS ENSILAGE SECHERESSE ENSILAGE MAIS ADICE ARDECHE DROME ISERE CONSEIL ELEVAGE DATE DE RECOLTE
Publicité
Annonces légales