Publié le 01/10/2018 à 12:00 / Marianne Boileve

Innovation

Eleveur au Moutaret, Robin Vergonjeanne a reçu un prix pour son idée de débroussailleuse autonome, capable de passer sous les clôtures. Reste à mettre au point le prototype.

L'esquisse du robot de débroussailleur pour lequel Robin Vergonjeanne cherche un développeur.

Un robot débroussailleur qui gère tout seul l'entretien des bordures sous les clôtures électriques. Pour l'instant, ce n'est qu'une idée, mais elle est sacrément bonne. C'est d'ailleurs pour cela que Robin Vergonjeanne vient a reçu le prix du jury de la saison 3 de Better Idea, un concours d'idées astucieuses lancé par Bayer et Co-Farming, pour « améliorer le quotidien des agriculteurs et des éleveurs ».

Robot passe-partout

Ingénieur agricole de fromation, le jeune éleveur vient de reprendre la ferme de Bellevue au Moutaret, mais peine à entretenir les terrains. Le robot débroussailleur, il a en a eu l'idée en passant des journées entières à couper l'herbe et les ronces sous les clôtures à la débroussailleuse à dos, dans le bruit du moteur et les vapeurs d'essence... S'inspirant des robots tondeuses pour jardin, Robin Vergonjeanne a imaginé une machine passe-partout, capable de « suivre le fil et faire le tour des piquets de façon autonome sans action de l'homme ». Voir sa vidéo de présentation

Autonomie

Le jeune homme, qui a reçu quelques subsides de Bayer pour développer son projet, cherche désormais à s'associer avec une entreprise spécialisée en robotique ou des élèves ingénieurs pour mettre au point un prototype « 4 roues motrices (ou à chenilles) qui se dirigerait le long des clôtures par le principe du filoguidage », le tout alimenté par une antenne touchant la clôture. « Le courant passerait par une antenne qui touche le fil », avance l'ingénieux éleveur qui imagine déjà équiper son robot d'un système GPS afin de le localiser rapidement ou de lui programmer des circuits (« afin qu'il n'aille pas débroussailler les clôtures des voisins ! »). Un système de "palpeurs" à l'avant permettrait également d'indiquer au robot d'effectuer le tour des piquets de clôture (piquet bois, petit piquet en plastique, arbre...). 

Utilisation en co-farming

Robin Vergonjeanne parle déjà d'utilisation du robot en "co-farming", par la location entre agriculteurs, en CUMA (coopérative d'utilisation de matériel agricole) ou par des entreprises de travaux agricole. Reste à le construire...

 

Pour contacter Robin : robinvergonjeanne@gmail.com

MB

Mots clés : CLOTURE ROBOT DEBROUSSAILLEUR ROBIN VERGONJEANNE BETTER IDEA LE MOUTARET FILOGUIDAGE
Publicité
Annonces légales