Publié le 22/01/2019 à 11:30 / Isabelle Doucet

Rencontre

La FDSEA avait donné rendez-vous aux agriculteurs à Courtenay pour la première des réunions qui se déroulent en amont des élections à la chambre d'agriculture de l'Isère.

Réunion avec les agriculteurs du secteur de Courtenay.

Dans la dernière ligne droite avant la fin du scrutin des élections à la chambre d'agriculture, les candidats de la liste FDSEA-JA, conduite par Jérôme Crozat pour la FDSEA38 et Jérémy Jallat pour JA38, vont à la rencontre des agriculteurs sur le terrain.

Des réunions sont organisées au quotidien dans différents secteurs de l'Isère. Elles ont débuté à Courtenay, dans la Boucle du Rhône, lundi dernier, 14 janvier.
André Coppard, élu à la chambre d'agriculture en charge de l'aménagement, a insisté sur l'importance du rôle de l'organisme consulaire dans les dossiers fonciers.

Ainsi, l'avis de la chambre sur les plans locaux d'urbanisme compte beaucoup. Elle est également consultée sur tous les projets d'infrastructure et peut infléchir certaines orientations, comme cela a été le cas pour la déviation de Saint-Savin où l'impact foncier a été réduit à une poignée d'hectares.

Durant ce dernier mandat, la chambre a également réussi à passer des conventions avec les carriers pour la remise en état et la restitution à l'agriculture des sites exploités.

« L'agriculture n'a qu'une seule voix en commission départementale. Elle pèse peu et, plutôt que de voter systématiquement contre les projets, nous avons préféré travailler intelligemment », a expliqué André Coppard.

Questions foncières

Il a aussi annoncé que le sous-préfet de la Tour-du-Pin avait mis en place une commission foncière pour accompagner tous les projets qui touchent le Nord-Isère. Elle s'appuie notamment sur les travaux engagés autour du Lyon-Turin pour « que les compensations environnementales se fassent ailleurs que sur les terres agricoles », a précisé l'élu.

Pour la FDSEA Isère, il importe  qu'il y ait un agriculteur qui siège dans les commissions agricoles et développement économique de  chaque intercommunalité, « afin de faire entendre les problématiques spécifiques à l'agriculture », a souligné Christian Olles, directeur de la FDSEA 38.

André Coppard a également fait valoir le nombre important de techniciens de la chambre d'agriculture qui travaillent sur les dossiers fonciers et environnementaux.

« La défense de l'agriculture sur les problèmes fonciers et environnementaux est une des missions les plus importantes de la chambre d'agriculture », a renchérit Jérôme Crozat, le président de la FDSEA. Une autre grande mission est celle de la gestion quantitative de l'eau et les exploitants ont largement débattu sur les opportunités d'irrigation.

Assises du lait

Le président a ensuite partagé les positions syndicales sur la PAC : « On veut croire encore à l'Europe et défendre un budget européen ».

En revanche, pas question de prendre sur les budgets existants pour financer le maintien à l'agriculture biologique. Une position assumée, alors que les différents gouvernements ont incité les exploitations à la conversion sans poursuivre l'accompagnement financier.

Jérôme Crozat a rappelé le chantier sur les prix engagé avec le Département de l'Isère dont le premier étage a été la création de la marque Is(h)ere. « Nous souhaitons relocaliser la transformation et capter des dividendes », a-t-il indiqué.

L'idée force de la FDSEA est de lancer Les Assises du lait. « Nous produisons 180 millions de litres de lait en Isère. Si nous ne faisons rien, il n'en restera que 80 millions d'ici 5 ans. Pourtant, il y aura toujours 1,3 million de consommateurs. » L'objectif est donc de créer un outil de transformation et une marque de producteur.

Le président de la FDSEA a aussi pointé l'opportunité que représente le bassin de consommation de la région PACA, formidable marché de proximité pour la viande produite en Isère.

Enfin, il a insisté sur les efforts engagés par le syndicat pour la reconnaissance de la calamité sécheresse de 2018 en Isère : du jamais vu, même en 2003. Les dossiers de demande d'aide (régionales et nationales pourront bientôt être établis). Il a aussi mentionné le TODE parmi les nombreux dossiers sur lesquels le syndicat s'est battu.

Isabelle Doucet
 

 

Mots clés : AMENAGEMENT FONCIER LAIT TRANSFORMATION ANDRE COPPARD CARRIERE COURTENAY FDSEA JA 38 JEROME CROZAT FDSEA 38 ELECTION CHAMBRE D'AGRICULTURE 2019
Publicité
Annonces légales