Publié le 18/04/2019 à 10:25 / TD journaliste

Prix

« Le compte n'y est pas du tout : la première année de négociations (sous la loi EGAlim) n'a pas été satisfaisante », a constaté Didier Guillaume le 16 avril, à l'issue d'une réunion du comité de suivi des relations commerciales réunissant producteurs, transformateurs et distributeurs à Bercy.

Négociations commerciales : des résultats « loin du compte ».

« Le compte n'y est pas du tout : la première année de négociations (sous la loi EGAlim) n'a pas été satisfaisante », a constaté Didier Guillaume le 16 avril, à l'issue d'une réunion du comité de suivi des relations commerciales réunissant producteurs, transformateurs et distributeurs à Bercy.

Tous les acteurs ont affiché une volonté d'« aller plus loin ». « L'observatoire des négociations commerciales (...) entérine une diminution de 0,4 % du prix d'achat des produits alimentaires vendus sous marque nationale pour l'année 2019 et confirme une nouvelle hausse pour les produits laitiers », selon un communiqué du médiateur des relations commerciales agricoles.

Côté frais, si les produits laitiers (dont œufs) atteignent +1,4 %, les produits non laitiers (viande, charcuterie, saurisserie, traiteur...) affichent -0,7 %.

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a souhaité « qu'on tire enseignement de tout ce qui ne va pas bien, dans tous les autres produits que le lait, pour faire mieux l'année prochaine. Il reste encore une pression à la baisse exercée par certains distributeurs, et je dis bien certains, parce qu'il y en a de plus vertueux que d'autres. »

source : Agra
Mots clés : FNSEA DIDIER GUILLAUME EGALIM
Publicité
Annonces légales