Publié le 06/05/2019 à 17:10 / Jean-Marc Emprin

Nuciculture



 Les jeunes agriculteurs s'intéressent aux couverts végétaux

Les 12 février et 30 avril 2019, une quinzaine d'agriculteurs se sont réunis pour une formation sur l'utilisation des couverts végétaux sous noyers. En participant à cette formation, les Jeunes Agriculteurs de l'Isère ont souhaité avancer sur l'utilisation des couverts végétaux en noyeraie. Cette dernière a été réalisée par Ghislain Bouvet, conseiller nucicole à la chambre d'agriculture de l'Isère.
La première journée, en février, s'est déroulée en salle au sein de la station expérimentale nucicole Rhône-Alpes(Senura) de Chatte. Elle a permis de découvrir l'intérêt des couverts végétaux, les semoirs à utiliser, les mélanges de graines et comment réaliser un bon couvert végétal. Il faut savoir que les couverts végétaux sont mis en place pendant l'interculture et peuvent avoir plusieurs fonctions. Tout d'abord éviter le lessivage des nitrates, fournir des éléments nutritifs aux noyers ou encore jouer un rôle d'amendements en tant qu'engrais verts. Ils sont implantés juste après la récolte des noix, puis sont broyés au printemps avant la saison chaude pour éviter une concurrence en eau avec les noyers. Cette technique s'intègre dans une démarche agroécologique que les producteurs s'efforcent de mettre en place pour répondre aux demandes sociétales. Le témoignage d'Olivier Gamet, nuciculteur et céréalier à Chatte, a permis aux stagiaires de mieux appréhender la technique.
La seconde partie de formation, la semaine dernière, s'est déroulée sur le terrain avec deux visites d'exploitations. Les participants sont allés à la découverte de l'EARL Les Ariennes à Saint-Donat-sur-l'Herbasse (26), puis chez Pierre Berger à Beaulieu (38) qui implante des couverts depuis 2013. Les deux structures utilisent des couverts sous leurs noyers avec des méthodes différentes. La première exploitation utilise un semoir Aurensan et un mélange de graines prêt à l'emploi. La seconde structure utilise un second semoir disponible sur le marché : un Aitchison et un mélange fermier de graines réalisé sur place. Malgré deux mises en place de couverts différents, les avis sont tranchés sur le bénéfice apporté aux noyers.

Marianne Accary
Mots clés : SEMIS SOUS COUVERT FILIERE NOIX JEUNES AGRICULTEURS ISERE
Publicité
Annonces légales