Publié le 03/06/2019 à 16:35 / Isabelle Doucet

Découverte

La Journée internationale des grottes touristiques donne à découvrir l'univers cavernicole aux personnes déficientes visuelles. Pari relevé à la grotte de Choranche en Isère et dans une soixantaine de sites touristiques en France, dont une dizaine en région.

Les personnes mal-voyantes ont partagé leurs impressions avec les guides pour compléter et adapter le descriptif de la grotte.

« C'est magnifique une grotte », s'exclame Jean Dussautoir, aveugle de naissance, en sortant de la grotte de Choranche où il a aidé les guides à se former à la visite pour le public déficient visuel.

« C'est l'occasion d'aller voir des choses qui a priori nous seraient interdites, avec ou sans le chien ou la canne », reprend Pierre-Jean Delizy, malvoyant qui a également conseillé le personnel de la grotte pour enrichir son argumentaire de présentation.

Réputée pour ses dimensions monumentales et ses rideaux de stalactites fistuleuses magnifiquement mises en lumière, la grotte de Choranche offre avant tout une émotion visuelle.

 

 

Et pourtant, il y a une autre façon de découvrir une grotte et c'est ce qu'a souhaité mettre en avant l'Association nationale des exploitants de cavernes aménagées pour le tourisme (Anecat) dans le cadre de la troisième Journée internationale des grottes touristiques et du monde souterrain. Elle se déroulera le 6 juin dans une soixantaine de sites en France, dont une dizaine en Auvergne-Rhône-Alpes, en s'adressant plus particulièrement aux personnes malvoyantes ou non-voyantes.

« Nous voulons montrer que c'est un milieu ouvert, accessible, intéressant. Cet échange nous a beaucoup appris sur le handicap et comment construire des supports », raconte Roseylne Aulner, chargée de mission de l'Anecat.

L'opération a été mise en place avec l'antenne grenobloise de l'association Valentin Haüy qui accompagnement les personnes déficientes visuelles.

Sentir le silence

Avant d'entrer dans la grotte, une maquette de la coupe géologique du site permet, grâce au toucher, de comprendre la situation et la formation de la cavité, le cheminement de l'eau à travers la paroi rocheuse taillée le long des gorges de la Bourne, entre Drôme et Isère.

Sur un support A3 rigide, un plan de la grotte décrit en surfaces lisses, rugueuses, traits et pointillés, les chemins, le cours des rivières, la présence de stalactites et de stalagmites, les différentes salles.

 

Les mal-voyants et non-voyants découvrent d'abord un plan tactile de la grotte de Choranche.

 

La visite débute derrière Yoann, un des deux guides de Choranche formés à la visite adaptée multi-sensorielle. « Vous pouvez toucher ! », invite-t-il en énumérant les différents types de revêtements calcaires de la paroi.

« Derrière la paroi, il y a une immense salle qui mesure 18 mètres de haut et 60 mètres de circonférence », poursuit le guide soucieux que son public s'imprègne aussi des volumes.

En fermant les yeux, l'esprit fait appel à d'autres sensations. « La perception du lac change suivant les jours et les saisons », raconte le guide.

 

A Choranche, le guide invite le public déficient visuel à toucher les stalactites et les stalagmites.

 

L'humidité, la présence de l'eau, un léger souffle, une odeur de calcaire, la fraîcheur : la grotte se découvre d'une autre façon. « C'est une visite différente, commente Delphine, l'autre guide. D'habitude, les gens se débrouillent seuls. Là, nous insistons sur la description de la grotte, si le chemin descend, tourne, quelles sont les dimensions... Nous faisons toucher les stalactites, les concrétions, l'eau, sentir le silence ».

Un mode souterrain accessible

Dans la salle des fistules, la présentation est précise et imagée. « Imaginez une paille qui a été produite pendant des millénaires, lance  le guide. Elle s'allonge de 5 cm par siècle et le moindre contact peut la briser. Lorsqu'elles tombent ces stalactites produisent un bruit cristallin tellement elles sont légères. »

Yoann a dans sa main un de ces « spaghettis » si léger. Il le fait toucher aux deux personnes malvoyantes venues tester le circuit.

Dans une autre caverne, Delphine décrit le pied d'une stalagmite comme « un gros ananas ». Une image qui parle aux valides comme aux non-voyants.

 

Mettre des mots, donner des images : la stalagmite se transforme en gros ananas.

« C'est important de mettre des mots qui parlent, de faire des comparaisons, de donner des formes pour décrire la pierre travaillée par l'eau », insiste Pierre-Jean Delizy.

Un monde souterrain et accessible

Au moment de sortir de la grotte, le passage se fait plus étroit et plus bas. Les accompagnateurs invitent les non-voyants et les mal-voyants à mettre leur mains sur leurs épaules pour qu'ils soient guidés vers la sortie.

Au moment de baisser la tête, l'un d'eux lève sa canne pour évaluer la hauteur du plafond et ne pas le heurter. « La sortie à 1,40m, c'était un peu chaud pour les grands !, reconnaît Pierre-Jean Delizy. Je ne pensais pas que nous pouvions emprunter la sortie naturelle de la grotte. »

 

A Choranche, il faut s'arrêter un instant au centre de la caverne pour écouter l'eau, ressentir les volumes, humer l'air frais.

 

« C'est important de montrer que le monde souterrain est accessible, y compris pour des personnes pour qui cela pourrait être compliqué, notamment les malvoyants, explique Laurent Garnier, le gérant du site. Le but est de pouvoir mieux recevoir des personnes handicapées. »

Il gère également la grotte du Thaïs à Saint-Nazaire-en-Royans, qui participe à l'opération avec les associations Voir ensemble et Chiens guide d'aveugle Drôme-Ardèche.

Isabelle Doucet
Visite / Dans le Nord-Isère, les grottes de la Balme invitent aussi à l'expérience multisensorielle.

Un site à la hauteur

Dans le Nord-Isère, entre Isère, Savoie, Ain et Rhône, les grottes de La Balme sont un site atypique. « On ne descend pas, on monte sur un kilomètre ! », déclare Alexia Gilbert, la directrice de ce site communal.
Les grottes de La Balme, dans le Nord-Isère, accueillent tous les publics. Crédit photo : Grottes de La Balme.

Il doit sa renommée à sa diversité géologique, ses concrétions naturelles, ses stalactites, stalagmites et ses draperies, mais aussi à ses colonies de chauves-souris, notamment des pipistrelles et des petits rhinolophes.
Les grottes de La Balme sont en effet un lieu d'accueil pour ces petits mammifères qui ne quittent la cavité que l'été, au moment de la reproduction.
Les parois dégagent une énergie
« Cette journée organisée par l'Anecat, avec un focus sur l'inclusion des personnes aveugles ou malvoyantes, nous oblige, en tant que site, à nous remettre en question », indique la directrice.
Les grottes de La Balme se sont aussi rapprochées de l'association Valentin Haüy et de son antenne lyonnaise pour construire le programme.
« Nos guides sont déjà formés à l'accueil de groupes malvoyants. Avec ce type de public, il s'agit de reconsidérer la façon dont on aborde le site. On écoute l'eau, on touche les parois dont se dégage une énergie, on donne des images. Ainsi, le fait de tapoter l'eau peut renseigner une personne déficiente visuelle sur la longueur et la profondeur du lac. »
Le labyrinthe des Grottes de La Balme dans le Nord-Isère. Crédit photo : Grottes de la Balme.

Les grottes de La Balme souhaitent pouvoir recevoir tous les publics, « cependant, avec 660 marches, c'est un site sportif, de sorte qu'il n'est pas accessible aux personnes en fauteuil, explique la directrice. Mais, tous nos guides sont en capacité d'accueillir des personnes en situation de handicap. »
ID

 

La journée internationale des Grottes touristiques du 6 juin en Auvergne-Rhône-Alpes :

 

Une dizaine de cavernes participent dans la région à la Journée internationale des grottes touristiques et du monde souterrain organisée cette année pour l’accueil des personnes déficientes visuelles.

 

Grottes de La Balme (38) :

A 14h30 : visite guidée gratuite dédiée aux personnes en situation de handicap visuel. Durée : 1h15 environ.

Grotte de Thaïs (38) :

Visites guidées adaptées aux personnes avec un handicap visuel : le jeudi 6 juin à 11h, 11h30, 15h30 et 16h et le samedi 8 juin à 11h et 17h. Durée 1h30, gratuité pour l'accompagnateur.

Animation avec l’association de Chiens guide d'aveugle Drôme-Ardèche samedi 8 et dimanche 9 juin de 10h30 à 18h30.

Grotte de Choranche (38) :

Visite adaptée gratuite pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant à 14h30.

Grottes du Cerdon (01) :

Visites guidées adaptées gratuite pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant à 11h, 14h et 15h30.

Aven Grotte La Forestière (07):

Visite adaptée gratuite pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant de 10 heures à 17 heures.

Aven d'Orgnac (07):

Visite "Sensibilité souterraine" toutes les 30 mn de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Durée 1h15

Descentes par l'entrée naturelle de 9h à 12h et de 14h à 17h. Durée : 1 heure.

Visite tactile de la Cité à 10h et à 16h. Durée : 1 heure 30 minutes

Visite sensorielle des jardins paysagers à 10h, 14h et 16h30. Durée : 30 minutes.

Approche tactile du dolmen à l'entrée de la Cité de la Préhistoire à 10h30, 14h30 et 17h. Durée : 15 minutes.

Diffusion d'une vidéo de l'association Valentin Haüy sur les techniques d'accompagnement d'une personne en situation de handicap visuel, de 10h à 18h à l'auditorium de la Cité de la Préhistoire.

Grotte de la Madeleine (07)

Visites adaptées gratuites pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant. Audioguide mis à disposition.

Grotte Saint-Marcel-d'Ardèche (07)

Visites adaptées gratuites pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant à 10h et 13h30. Audioguide mis à disposition.

Grottes préhistoriques de Soyons (07):

Visites adaptées gratuites des deux grottes pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant à 15h30.

Renseignements : www.grottes-en-france.com
Mots clés : GROTTES DE CHORANCHE GROTTES DE LA BALME ANECAT DEFICIENCE VISUELLE ASSOCIATION VALENTIN HAUY TOURISME ADAPTE GROTTES DE THAIS
Publicité
Annonces légales