Publié le 14/08/2019 à 08:15 / Jean-Marc Emprin

Sécheresse

Les quelques pluies tombées ça et là n'ont aucun effet sur les nappes.

Les nappes phréatiques mais aussi les eaux de surface sont touchées par la situation météorologique.

« Les niveaux des nappes [ndlr : phréatiques] se situent généralement en-dessous des niveaux moyens des mois de juillet », indique le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans un communiqué le 13 août. Si la « vidange » des nappes, habituelle en été, se poursuit, « la baisse des niveaux s'est fortement accélérée au cours des deux derniers mois », constate le BRGM. « Un nombre marqué de réservoirs affiche des niveaux modérément bas à bas. Les nappes de l'Alsace, de Bourgogne, d'Auvergne-Rhône-Alpes et du sud de Centre-Val-de-Loire présentent des niveaux peu satisfaisants, bas à très bas et parfois proches des minimas enregistrés pour un mois de juillet », précise l'organisme. «Les précipitations annoncées pour août 2019 ne devraient pas engendrer une recharge des nappes », estime-t-il par ailleurs. La baisse devrait donc se poursuivre «jusqu'à la mise en dormance de la végétation et la survenue d'épisodes pluviométriques abondants, soit jusqu'à mi-octobre à fin novembre». Si les précipitions ne sont pas suffisantes en août, « la demande en eau pourrait demeurer forte » et la situation « se dégrader rapidement sur les nappes les moins résistantes à la sécheresse », met en garde le BRGM.

 

Source Agrafil

Mots clés : GESTION DE L'EAU BRGM BILAN HYDROLOGIQUE NIVEAU DES NAPPES
Publicité
Annonces légales