Publié le 14/08/2019 à 08:30 / Jean-Marc Emprin

Tomates et melons

La consommation de fruits et légumes français ne peut être soutenue que par une qualité gustative reconnue. L'association de consommateurs CLCV fait apparaître des ratés de ce côté-là.

La satisfaction pour le goût «pas au rendez-vous» selon CLCV

Seuls 25 % des consommateurs seraient satisfaits par le goût des tomates et 44 % par celui des melons, selon une enquête de satisfaction publiée le 13 août par l'association de consommateurs Consommation logement cadre de vie (CLCV). « La satisfaction pour le goût n'est pas au rendez-vous et il n'existe pas de corrélation entre le prix et l'évaluation des consommateurs », estime l'étude. Celle-ci se base sur des tests à l'aveugle réalisés auprès de 900 consommateurs dans 25 départements avec des melons « charentais » d'origine française et espagnole, sans signe de qualité, et des tomates grappes françaises, également sans signe de qualité. Parmi les trois circuits de distributions testés (hard-discount, hyper/supermarché, magasin spécialisé), aucun «ne sort du lot », estime CLCV. L'association pointe notamment le manque de perception du « caractère sucré » des tomates et melons comme facteur d'insatisfaction des consommateurs. Elle recommande « d'intégrer des critères gustatifs » comme le taux de sucre dans « les normes de contrôle» de la tomate et un « retour à des variétés plus anciennes ». Elle préconise également que le taux de sucre minimum (12%) aujourd'hui appliqué aux melons labellisés soit « appliqué au melon charentais sans label » et intégrer à la réglementation UE.

 

 

Source Agrafil

Mots clés : FRUITS ET LEGUMES CLCV GOÛT DES ALIMENTS ASSOCIATION DE CONSOMMATEURS COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS AVIS DES CONSOMMATEURS
Publicité
Annonces légales