Publié le 17/03/2020 à 09:35 / Isabelle Doucet

Tourisme vert

Les musées industriels sont des curiosités qui ajoutent à l'attrait des territoires. La Mine image à La Motte-d'Aveilllans et Hydrélec à Vaujany sont les témoins de la course à l'énergie à travers les âges. Ils bénéficient de la marque Qualité tourisme.

La roue Pelton, symbole de l'hydroélectricité alpine.

Certains en ont rêvé, eux l'ont fait. A La Motte-d'Aveillans, le musée de la Mine image a ouvert ses portes en 1995. Ici, pas de reconstitution, mais une galerie authentique, exploitée par les gueules noires jusqu'en 1956.

 

Le musée de la Mine image à La Motte-d'Aveillans.

 

Emotion garantie pour chaque visiteur qui plonge directement dans la vie et les gestes des forçats de l'anthracite.

« On y parle beaucoup des hommes », explique Denise Fradin, trésorière de l'association Sauvegarde et mise en valeur du patrimoine mottois.

A fil du temps, les anciens mineurs ont cédé la place à des guides plus jeunes. Ils se sont imprégnés de cette histoire qui a forgé l'identité du plateau matheysin, et la transmettent à leur tour aux visiteurs. « En général, les gens ne sont pas déçus », poursuit l'administratrice.

Réouverture du train de La Mure

Le musée a inauguré un nouveau bâtiment d'exposition en 2011 et demandé la marque Qualité tourisme en 2016.

Cette démarche régionale « Engagement tourisme qualité Rhône-Alpes » est pilotée en Isère par la CCI de Grenoble. 60 établissements sont répertoriés dans le département. 

« La marque est en cours de renouvellement, indique Denise Fradin. Nous voulions un label qualitatif pour le musée. Il y a beaucoup de critères. Ils tiennent compte de la qualité des visites, des locaux et du personnel. »

L'audit se poursuit, dans l'attente de la visite du client mystère puis du renouvellement de la certification. « De toute façon, nous essayons d'être toujours très attentifs aux visiteurs.  »
La Mine image accueille environ 10 000 visiteurs par an. Sa galerie horizontale en fait un site accessible aux personnes à mobilité réduite.

Il y a dix ans, sa fréquentation a connu une forte chute suite à l'arrêt du train de La Mure qui proposait une visite combinée.

Aussi La Mine image attend avec impatience la réouverture de la ligne touristique, à partir de cet été, puisque un arrêt dédié est prévu devant le musée.

Des sites isolés

Il en va ainsi des musées industriels et de l'histoire des territoires dans lesquels ils sont implantés.

Le musée Hydrélec, à Vaujany, a accueilli jusqu'à 30 000 visiteurs à l'époque où sa visite était combinée avec celle du barrage de Grand Maison.

Le plan vigipirate est passé par là et les portes du barrage se sont refermées.

Après trois ans de rénovation, le musée a rouvert en 2014 avec une nouvelle scénographie qui en fait un conservatoire de l'histoire de l'hydroélectricité unique en France.

 

Le musée Hydrélec à Vaujany.

 

Il renouvelle lui aussi sa marque Qualité tourisme. « C'est un dispositif reconnu au niveau national, commente Véronique Bourgoin, responsable de l'association du musée EDF Hydrelec. En tant que site isolé, cela nous donne aussi des repères sur l'évolution des pratiques des autres musées et nous permet de maintenir un certain niveau de qualité. »

La marque Qualité tourisme, suit le public « depuis sa découverte de l'existence du site, sa venue et jusqu'à sa visite ».

 

La roue Pelton sculptée par les eaux.

 

Hydrélec compte certains points forts, d'après le label, qui sont la réactivité de l'accueil, la courtoisie du personnel, la muséographie, la scénographie et la valeur du discours scientifique.

Le musée se distingue aussi par sa capacité à intéresser un public pluriel, du néophyte à l'ingénieur, sur lesquels opère indifféremment le charme de la roue Pelton.

Curiosité

Situés à proximité des stations de sport d'hiver, ces musées représentent une alternative au ski et peuvent ainsi tirer avantage de leur isolement.

« Nous recevons des familles, des groupes, qui font des circuits à la journée entre Notre-Dame de la Salette, le musée de Vizille et le bateau La Mira. Nous recevons aussi des clubs de voitures anciennes parce que les routes de Matheysine se prêtent à ces balades », explique Denis Fradin à la Mine image. « Nous travaillons en relation avec la communauté de communes et le musée matheysin pour la valorisation du territoire », ajoute-t-elle.
Hydrelec est aussi une « curiosité culturelle et touristique », comme le décrit Véronique Bourgoin. Il est intimement lié au patrimoine industriel des vallées de l'Oisans et rattaché à ce titre au réseau des musées du territoire, animé par l'office de tourisme. « Le site est emblématique d'ici, mais parle d'un développement plus large », explique encore la responsable d'Hydrélec.

Isabelle Doucet

 

 

 

Mots clés : MATHEYSINE VAUJANY OISANS SUD ISERE MUSEE MINE IMAGE MUSEE HYDRELEC LA MOTTE D'AVEILLANS HYDROELECTRICITE ANTHRACITE INDUSTRIE ENERGIE
Publicité
Annonces légales