Publié le 04/05/2020 à 10:40 / Isabelle Doucet

Elevage

Les entreprises regardent le marché potentiel de la restauration collective.

Le sus-stock bovin s'élèverait entre 700 et 800 bêtes en Rhône-Alpes.

Si les abattages restent au même niveau qu'actuellement, « il pourrait y avoir 7 000 animaux de plus en stock dans les fermes », prévient Guy Hermouet, président de la section bovine d'Interbev (interprofession bétail et viandes), dans un entretien du 30 avril.

Ce nombre correspond aux « animaux présents dans les élevages prêts à sortir début mai ».

Ce surplus potentiel s'explique par la reprise saisonnière de la production et par un pic de naissances observé en septembre et octobre 2018. Ces 7 000 animaux s'ajouteraient au sur-stock actuel, évalué par l'Idele à 4 900 bêtes au 19 avril par rapport à une année "normale".

Entre 700 et 800  bêtes en Rhône-Alpes

Concernant ce sur-stock actuel, Guy Hermouet observe des « niveaux de stock disparates selon les opérateurs », concentrés dans trois bassins: « 1600 à 1800 bêtes dans l'Est, 1100 dans l'Ouest et entre 700 et 800 en Rhône-Alpes ».

Pour résorber le surplus de viande, la filière étudie plusieurs pistes d'action, dont l'aide alimentaire et le stockage privé. Dans cette optique, « les entreprises sont en train de regarder le marché potentiel d'ici trois mois, notamment en restauration collective », indique M. Hermouet.

 

Source : Agra

Mots clés : RESTAURATION COLLECTIVE INTERBEV VIANDE BOVINE SUR-STOCK
Publicité
Annonces légales