Publié le 06/07/2020 à 17:05 / Isabelle Doucet

Intempéries

Environ 800 noyers ont été mis à terre et les cultures de céréales dévastées dans la soirée de jeudi 2 juillet suite à un épisode météorologique de pluie, grêle et vent.

Environ 800 noyers auraient été couchés dans le royannais.

Un épisode météorologique a fortement endommagé les cultures, noyers et céréales principalement, dans le secteur du royannais, versant Drôme, dans la soirée du jeudi 2 juillet.

En l'espace de trente minutes, entre 18h30 et 19 h, il est tombé 25 à 30 mm d'eau sur les communes de Sainte-Eulalie, Saint-Jean-en-Royans et Saint-Laurent-en-Royans, l'épicentre de la tempête.

La grêle et la pluie ont détruit les maïs, tournesol, orge et arraché les noyers. Certaines exploitations ont perdu 100% de leurs cultures et on décompte environ 800 noyers à terre.

Des noyers affaiblis

Le phénomène s'est en effet accompagné d'un très fort coup de vent qui s'est abattu sur des noyers déjà fragilisés par les aléas climatiques de 2019. Pourvus de tout leur feuillage et de fruits lourds car précoces, les arbres ont présenté une prise au vent importante alors que leurs racines et leurs souches sont restées affaiblies après avoir été fortement secouées en 2019. Car se sont souvent les mêmes noyeraies qui ont essuyé les intempéries l'an passé et cette année.

Dans les trois communes les paysages sont « apocalyptiques », décrivent les riverains.

 

Les maïs ont été écimés.      L'orge aplati est difficilement récoltable.

 

Dans certaines parcelles, les maïs ont été écimés et l'orge aplati. Les épis en grains ne sont pas récoltables en l'état, sauf à « aller chercher le coup », expliquent certains agriculteurs, c'est-à-dire récolter à la moissonneuse dans le sens opposé à la verse ; une technique qui requiert deux fois plus de temps de récolte et présente quelques risques.

ID et RST

 

Mots clés : NOYERS INTEMPERIES GRELE PLUIE VENT TEMPETE ROYANNAIS CULTURES MAIS TOURNESOL ORGE
Publicité
Annonces légales