Publié le 28/07/2020 à 16:05 / TD journaliste

Faits-divers

Williams Dufour, le maire de la commune de Miribel-les-Echelles, a été agressé lundi soir sur la place du village par un groupe de jeunes qui jetaient des pétards. Les élus isérois réagissent.

Lundi 27 juillet, le maire de Miribel-les-Echelles s'est fait agresser par un groupe de jeunes, en tentant d'intervenir pour arrêter des lancers de pétards. Crédit : miribel-les-echelles.fr

Une enquête de gendarmerie est en cours. Williams Dufour, le maire de Miribel-les-Echelles, a été violemment pris à partie lundi, aux alentours de 21h, par six jeunes s'amusant à jeter des pétards. Le maire et deux conseillers municipaux « ont été alertés par des bruits de scooter puis de feux d'artifice sur la place du village », raconte le procureur de la République de Grenoble pour France 3. Les élus ont demandé aux jeunes, âgés de 16 à 18 ans environ, d'arrêter les nuisances. Une altercation verbale a éclaté, et Williams Dufour s'est vu menacé avec un feu d'artifice lorsqu'il a mentionné sa fonction de maire.

Coups et brûlures

« Le maire a voulu maîtriser un jeune qui le menaçait et a été brûlé par le feu d'artifice pendant qu'un autre membre du groupe le frappait à la tête », ajoute le procureur. Transporté par les secours au centre hospitalier de Voiron, il fait l'objet de sept jours d'ITT (incapacité temporelle totale). Bien que les agresseurs aient pris la fuite en scooter, une plaque d'immatriculation a été relevée par un témoin.

« Une attaque envers une institution de la République »

L'agression a suscité des réactions du côté des élus. Dans un communiqué paru le 28 juillet, Daniel Vitte, président de l'Association des maires de l'Isère (AMI) rappelle qu' « une large majorité de citoyens respecte tout à fait les règles et les personnes symbolisant l'autorité » mais qu'un nombre infime, particulièrement rebelle, rejette toute notion d'autorité. « Cette dérive peut aboutir à des situations extrêmes, l'attaque du maire de Miribel-les-Echelles en est la plus récente illustration », ajoute-t-il. Il annonce également que « l'Association des Maires de l'Isère étudie la possibilité de se porter partie civile, le maire étant l'un des principaux garants du vivre ensemble. »
Catherine Kamowski, députée de la cinquième circonscription l'Isère, fait part de son soutien à Williams Dufour. Dans un communiqué, « elle déplore la violence d'un tel acte et dénonce cette attaque envers une institution de la République Française. »

Coline Mollard
Mots clés : JUSTICE DANIEL VITTE FEU D'ARTIFICE AGRESSION MAIRE DE MIRIBEL-LES-ECHELLES FAITS-DIVERS PETARDS ASSOCIATION DES MAIRES DE L'ISÈRE (AMI) ITT INCAPACITE TEMPORELLE TOTALE CATHERINE KAMOWSKI
Publicité
Annonces légales