Publié le 19/08/2020 à 17:40 / Terre Dauphinoise

Engagement

Dans le Trièves, Anne Gachet a choisi de se présenter aux élections de délégués de la MSA pour mieux faire connaître les actions de l'institution.

« Pour que la structure fonctionne, il faut qu'il y ait de l'humain ». Et c'est précisément cette approche profondément humaine qu'elle entretient dans ses relations sociales et professionnelles qu'Anne Gachet, agricultrice dans le Trièves, souhaite partager en se présentant pour la première fois aux élections des délégués MSA. « Au fur et à mesure de mes différents exercices professionnels, je me suis rendu compte qu'il y a beaucoup de choses faites par la MSA, mais il y a peu de relais de communication sur le terrain ».

Colonies de vacances

Anne Gachet, qui est éleveuse, formatrice et propriétaire d'un gîte, estime que le rôle d'élu local est précisément de resserrer le lien entre l'organisme et les agriculteurs. « Je suis mère de trois enfants et j'ai bénéficié de certains avantages de la MSA comme la possibilité de les envoyer en colonie de vacances. Ils sont partis tous les ans pendant trois semaines en Bretagne pour faire de la voile, camper dans les bois et tout un tas de trucs incroyables. Quelle ouverture d'esprit. Et cela moyennant une somme à la portée de nos revenus en tant qu'agriculteurs. Les anciens aussi peuvent partir. Ma belle-mère a pu ainsi découvrir de jolis coins. Mais ce sont des choses que l'on ne sait pas assez. Et il y en a beaucoup de ces initiatives qui ne se font pas dans les autres institutions ! » Anne Gachet souligne également les choix politiques de la MSA envers l'aide aux aidants par exemple. « C'est normal car la population des agriculteurs est vieillissante ». Elle insiste : « Je me sens concernée, impliquée et cela m'intéresse de voir comment ça fonctionne et de le faire savoir. Nous sommes tous dans le même bateau et même si la MSA coûte de l'argent, il y a un volet social non négligeable. » Le volet prévention l'intéresse particulièrement, qui se déploie d'autant mieux qu'il existe « un maillage territorial avec des gens impliqués et capables de parler aux autres ». Elle ajoute : « J'ai ainsi le sentiment de défendre ma profession. C'est important d'être solidaire et concernée. »

Publicité
Annonces légales