Publié le 07/09/2020 à 17:00 / Isabelle Doucet

Travaux agricoles

La hausse est le fait principalement des moyennes et grandes exploitations.

Le nombre d'exploitants recourant aux ETA a doublé entre 2000 et 2016.

Entre 2000 et 2016, le nombre d'exploitations agricoles ayant recours aux entreprises de travaux agricoles (ETA) a doublé, pour atteindre un effectif de 25 542 exploitations et un marché de 4 milliards d'euros, selon une synthèse des travaux sur la « sous-traitance agricole » des chercheurs Geneviève Nguyen, François Purseigle, Julien Brailly et Bruno Legagneux, publiée le 3 septembre par le Centre d'études et de prospective (CEP) du ministère de l'Agriculture.

Le recours aux ETA n'est plus l'apanage des petites exploitations ; la hausse « est le fait principalement des moyennes et grandes exploitations qui représentent 69% du total des exploitations françaises et 70% des exploitants ayant recours à la sous-traitance », constatent les auteurs.

Selon eux, le contexte y est « particulièrement favorable », notamment par les incitations publiques et sociétales à des pratiques « qui requièrent un matériel, une qualification ou une technicité spécifiques ».

Et de citer comme exemples : l'« agriculture à bas intrants », les « normes environnementales », les « préoccupations des agriculteurs pour l'environnement et leur santé», la « multiplication des controverses et des conflits de voisinage », mais aussi le développement de la bio, ou du « zéro résidu de pesticides ».

Source : Agra

Mots clés : ETA FRANCOIS PURSEIGLE ENTREPRISES TRAVAUX AGRICOLES SOUS TRAITANCE
Publicité
Annonces légales