Publié le 09/09/2020 à 11:10 / Isabelle Brenguier

Elevage allaitant

Organisée pour un public de professionnels, la journée dédiée aux vaches allaitantes s'est tenue le 5 septembre à La Frette. Pour le plus grand plaisir des participants.

Retour des charolaises et des limousines en concours

Contents de se retrouver... entre éleveurs. C'est le sentiment qui est ressorti de la journée organisée le 5 septembre à La Frette par les syndicats de races limousine et charolaise. En cette année marquée par la crise sanitaire, des journées comme celle-ci, il n'y en aura pas pléthore. Les éleveurs des deux syndicats étaient donc particulièrement heureux de ce rassemblement qui leur a simplement permis de se revoir, d'échanger autour de leurs bêtes et de retrouver cette ambiance de concours qu'ils affectionnent tant. Florent Jallifier, éleveur de limousines venu tout spécialement de Vassieux-en-Vercors a apprécié. « Il y a une bonne ambiance. On s'entend bien. C'est toujours agréable de participer. Comme cette année tout a été annulé, on a encore plus de plaisir », explique-t-il.


Laurent Michel, président de l'Union des éleveurs de race limousine (Udelim), le reconnaît : « C'est vrai que cette année, cette journée sera probablement « le » rendez-vous des races limousines et charolaises ». Les secondes étant les invitées des premières, à l'origine du rassemblement. « Il y a une très bonne entente entre les deux syndicats. Cela étonne souvent mais c'est vrai. Nous sommes tous des éleveurs. Nous ne sommes pas des concurrents. Et nous avons l'habitude de travailler ensemble, notamment au sein de l'Association des éleveurs de saveurs iséroises ». Un partenariat qui, selon David Rivière, président du syndicat des éleveurs charolais de l'Isère, a permis de souder les deux syndicats au-delà de leur attrait pour les concours et, selon Yannick Bourdat, le président de l'Association des éleveurs de saveurs iséroises, fait considérer les membres de chacun des deux syndicats plutôt comme des amis que comme des collègues. Cette proximité entre les deux groupes a été remarquée par Pierre Chabance, sollicité pour juger le concours charolais. « Ce n'est pas très courant », affirme-t-il. Et d'ajouter : « J'en félicite les éleveurs isérois. Ils sont confrontés aux mêmes difficultés relatives au climat et aux cours. C'est bien mieux de travailler ensemble que de se faire concurrence ».

La journée a été l'occasion d'accueillir de nombreux éleveurs de vaches allaitantes.

Emulation

Comme pour un concours de plus grande ampleur, les éleveurs ont préparé leurs animaux avec beaucoup de soins pour qu'ils soient à leur avantage au moment de se présenter sur le ring. Avec l'espoir d'être primés. Comme le souligne David Rivière, « l'éleveur est toujours content d'avoir un prix. C'est la consécration du travail d'une année. Cela récompense tout le temps passé avec un jeune veau, à déceler son potentiel, à le dresser, à choisir son alimentation. C'est toujours gratifiant. Et quand c'est le copain qui remporte un prix, cela nous fait plaisir aussi. On est content pour lui et cela nous motive pour faire mieux. C'est cette émulation qu'on retrouve au sein des syndicats qui nous fait avancer », précise-t-il avec entrain.


En marge des deux concours auxquels ont participé 65 animaux, différentes interventions assurées par les techniciens de la chambre d'agriculture de l'Isère ont rythmé la journée. Pour David Rivière, également responsable élevage à la chambre d'agriculture, cette rencontre était aussi l'occasion de rappeler le rôle d'accompagnement technique que joue la structure auprès des éleveurs. « La chambre d'agriculture n'est pas qu'un organisme consulaire. Elle dispose de techniciens spécialisés à leur disposition ».

Isabelle Brenguier

Chacun sa préférence

Annabelle Bocquet et Pierre Chabance se sont partagés le jugement des concours organisé le 5 septembre à La Frette lors de la journée dédiée aux vaches allaitantes.
Annabelle Bocquet, ancienne technicienne au Herd book limousin, titulaire d'un agrément de pointage est venue pointer le concours de limousines. Depuis son plus jeune âge, elle est passionnée par l'élevage et s'est prise d'affection pour la limousine. « J'aime cette race et pas une autre. Pour toutes ses qualités », explique-t-elle. Et quand on lui demande lesquelles, elle répond avec enthousiasme et professionnalisme : « Pour sa conduite d'élevage, ses facilités de vêlage, la tonicité des veaux... Et c'est surtout une vache qu'on peut engraisser à tout moment. Chacun y trouve son compte. On peut autant faire de l'extrême viande que de l'extrême élevage », détaille la jeune femme.
Quant à Pierre Chabance, il est venu du Puy-de-Dôme en tant que juge pour le concours charolais. Egalement passionné par l'élevage et la génétique, l'éleveur a été agréé par le Herd book charolais et a jugé de nombreux concours en France, et même à l'étranger. S'il apprécie particulièrement les charolaises, c'est parce qu'il s'agit de « vaches qui ont une certaine classe, qui ont une belle couleur de robe. Et aussi parce que ce sont des animaux qui sont assez fiers », indique-t-il.
A noter que les prestations de ces juges sont réalisées bénévolement. Par plaisir.
IB

 

 

PALMARES charolais

Section femelles cliquer ici

Section Mâles 4A et 4B cliquer ici

 

PRIX d'élevage

Raphaël Loveno, Saint-Savin

Gaec Luc-Pupat, Brezins

Jean-Baptiste Villeton, Chélieu

 

Trophée de la Meilleure femelle de qualité bouchère

Paloma du Gaec Luc-Pupat à Brezins

 

Trophée du Meilleur mâle de qualité bouchère

Pirate d'Emmanuel Drevet de Montalieu-Vercieu

 

Trophée du Meilleur mâle de la race

Roudoudou de David Rivière à Virieu-sur-Bourbre

 

Trophée de la Meilleure femelle de la race

Rêveuse de Raphaël Loveno à Saint-Savin

 

 

PALMARES LIMOUSIN

Section femelles cliquer ici

Section Mâles 4A et 4B cliquer ici

 

PRIX d'élevage

Laurent Michel de Primarette

Yannick Bourdat de Marcilloles

 

Trophée du Meilleur mâle de la race

Puma de Laurent Michel de Primarette

 

Trophée du Meilleur mâle de qualité bouchère

Petard de Laurent Michel de Primarette

 

Trophée de la Meilleure femelle de la race

Punky Laurent Michel de Primarette

 

Trophée de la Meilleure femelle de qualité bouchère

Pamela de Laurent Michel de Primarette

 

 

Publicité
Annonces légales