Publié le 02/10/2020 à 16:15 / Marianne Boileve

Pastoralisme

En amont de la quinzième édition du festival du film pastoralismes et grands espaces (du 8 au 11 octobre à Grenoble), la Fédération des alpages de l'Isère présente quatre points de vue photographiques... à mille lieux des clichés.

Le pastoralisme s'expose et se projette à Grenoble du 8 au 11 octobre.

Le pastoralisme des touareg du Hoggar

Photographies et objets (collection personnelle) d'Odette Bernezat

Jusqu'au 24 octobre à la maison de la Montagne - 14, rue de la République (Maison du tourisme).

Des chèvres conduites par un enfant rieur, une bergère en train de traire, une femme qui fabrique du fromage... Où sont les fiers hommes bleus perchés sur leurs chameaux, convoqués par notre imagination dès qu'elle entend le mot « touareg » ? Fine connaisseuse du monde saharien, Odette Bernezat nous invite à travers ses photos à poser un autre regard sur la communauté touarègue du Hoggar, une société très hiérarchisée, qui doit une partie de son équilibre et sa survie aux « gens de chèvre ». Ces Kel Oulli, à la fois pasteurs et nomades, sont pour la plupart des femmes, en charge à la fois du troupeau, de la traite et de la transformation du lait, activités essentielles à la vie de la tribu. Prises dans les années 70-80, les photographies d'Odette Bernezat, accompagnées de ses observations de terrain, déconstruisent pas mal d'idées reçues sur le monde touareg. Et nous en livrent une traduction très féminine.

 

Regards

Photographies de Patrick Domeyne

Jusqu'au 24 octobre au restaurant-lounge-bar Le Palais, place Victor-Hugo.

Ce qui frappe d'abord, c'est l'intensité de ces regards. Des regards francs, directs, puissants ou doux. Celui d'une brebis, d'un bêlier, d'une vache ou d'un taureau, animal ordinaire ou bête à concours, saisi dans l'intimité de sa bergerie ou dans le brouhaha du Salon de l'agriculture. A travers ce travail tout en clair-obscur, Patrick Domeyne se concentre sur l'animal et ce qu'il veut nous « dire ». Aucun décor, aucun anthropomorphisme : juste une conversation muette entre l'œil et l'objectif. Petit-fils de paysan haut-alpin, le photographe a confié un jour avoir voulu se « réapproprier ses racines » avec ces photographies en noir et blanc. C'est réussi.

 

Portraits de brebis par leurs bergères et bergers

Exposition collective de l'association des bergères et bergers des Alpes du Sud et de Provence

Jusqu'au 12 octobre au bistrot de La Crique Sud - 11, bd Agutte-Sembat.

Le troupeau, vu de l'intérieur. Ils s'appellent Aloïs, Thierry, Théophile, Francine, Mariette ou Roger, tous photograhes amateurs mais bons observateurs de leurs animaux, de leur troupeau, des estives et des parcours, des mouvements et des comportements des bêtes. Installée dans un bistrot chaleureux, cette exposition collective dépoussière les représentations folkloriques du pastoralisme. Elle évoque le plaisir des bêtes à retrouver l'alpage, le goût de l'herbe et des fleurs, la sincérité du troupeau, le comique de certaines situations, les galères, la fatigue, les pertes de repère, la brume, le mauvais temps, les soins, le quotidien du berger, quoi. A ne pas manquer.

 

Derrière les montagnes

Visages et paysages dans la vallée de la Roizonne

Jusqu'au 31 octobre au restaurant le Tavaro - 2, bd des Alpes à Meylan.

Durant deux ans, le photographe Emmanuel Breteau a sillonné la discrète vallée de la Roizonne, accompagnant hommes et bêtes dans leur quotidien. Séduit par cette île d'altitude, il s'est immergé dans un monde rural peuplé d'éleveurs, de bûcherons, d'enfants, de « dames de cantine » ou de chasseur de chamois, retrouvant les uns et les autres au fil de leurs activités saisonnières, de leur partie de ballon ou de leur « saison » en station de ski. Un portrait sensible d'une vallée haute en couleurs et en humanité.

 

 

Pastoralisme et grands espaces

Le programme du festival

RENCONTRES INTERPROFESSIONNELLES
Sur inscription
Jeudi 8 octobre : Assises euro-alpines du pastoralisme (Quelle stratégie pastorale pour la région alpine ?) : de 9 h à 17 h à Alpexpo.
Vendredi 9 octobre (La Crique Sud – 11 bd Agutte Sembat, Grenoble)
10 h : Bistrot des bergers : bergers et bergères, quelles actions pour demain et comment ?
15 h : Montagnes partagées : comment partager un espace si vital et si convoité ?
CINÉMA
19 films à voir au cinéma Le Club à Grenoble.
Jeudi 8 octobre
16 h : Elevage et propriété du sol
Projections de No way (un berger néerlandais se bat pour sauvegarder son métier) et Revenons à nos moutons (passage de relais entre deux frères éleveurs de brebis et un jeune qui débute dans le métier).
20 h : Cérémonie d'ouverture
21 h : Montagnes partagées
Projections de Paradis naturel retrouvé (le renouveau des alpages en Suisse) et La nature en partage (évocation de l'équilibre recherché entre intérêts individuels et collectifs dans la réserve naturelle des Hauts-de-Chartreuse).
Vendredi 9 octobre
14 h : Des vies de bergers et de bergères
Projections de Troperos (le travail des gauchos en Argentine), Etxola : artzain Iratin (vies de bergers(es) à Iraty) et Notre raison d'être (le pastoralisme transhumant au Sénégal).
16 h 15 : Regards de femmes
Projection de In questo mundo (vie de bergères italiennes) et Donner le biais, donner la vie (joies, frayeurs, défis et enseignements de la grossesse en alpage...).
20 h15 : Que mange-t-on ?
Projections de Nous la mangerons, c’est la moindre des choses (une bergère du piémont cévenol apprend à tuer ses bêtes) et Fromages de montagne, au sommet du goût (enquête sur le travail des éleveurs montagnards face à la fabrication industrielle).
Samedi 10 octobre
10 h : Pastoralisme et prédations
Projections de Une branche en travers du chemin (la cohabitation en l'élevage et le loup est-elle possible ?) Le goût de la réglisse (la difficulté, pour de jeunes transhumants, de vivre avec l'ours en Ariège), Champ de luttes, semeurs d'utopie (malgré les difficultés, de jeunes paysans s'engagent pour une agriculture « vivable »), Au plus près des brebis (portrait d'une ferme en vallée de Barétous, dans les Pyrénées).
14 h 15 : Paysans, (s')élever ensemble
Projection de Amontanhada en Aussau (estive sans folklore dans la vallée d'Ossau),
16 h 30 : Vies d'éleveurs et d'éleveuses
Projections de Pastourelle (une journée dans une ferme ovine de l'Hérault) et De la bergerie à l’estive (transhumance en vallée d'Aspe, dans les Pyrénées).
19 h 30 : Cérémonie de clôture
Samedi 10 à 20 h 45 et dimanche 11 à 13 h 30 : projection des films primés

 

 

 

Mots clés : GRENOBLE EXPOSITION CINEMA LE CLUB FAI FEDERATION DES ALPAGES DE L'ISÈRE FESTIVAL PASTORALISME ET GRANDS ESPACES TOUAREG ROIZONNE ODETTE BERNEZAT EMMANUEL BRETEAU PATRICK DOMEYNE LA CRIQUE SUD
Publicité
Annonces légales