Publié le 17/04/2020 à 08:35 / Jean-Marc Emprin
Toujours non prioritaire, le secteur horticole et pépiniériste voit un régime dicté par le bon vouloir des préfectures. Des aides nationales sont en réflexion.
COVID-19 /
Publicité
Annonces légales