ENVIRONNEMENT
La santé des forêts au cœur des préoccupations

Sauvegarde de la biodiversité, enjeux écologiques… les défis autour de la préservation des forêts sont nombreux. Depuis plusieurs années, des outils d’aide à la connaissance et à la gestion du terrain voient le jour en France pour permettre de protéger plus efficacement cette ressource essentielle.

La santé des forêts au cœur des préoccupations
Auvergne-Rhône-Alpes est de très loin la première région en volume de bois sur pied avec 468 millions de m³, selon les chiffres de la Draaf. Elle produit chaque année 16 millions de m3 de bois. En Bourgogne-Franche-Comté, la forêt couvre 1,7 millions d'hectares, ce qui représente 36 % du territoire régional. Elle est la 5e région française pour sa surface boisée et la 3e pour son taux de boisement. ©SD

Bonne nouvelle, les forêts françaises ne cessent de croître depuis trente ans ! Grâce à une politique de gestion efficace, le volume sur pied de nos forêts a en effet augmenté de 50 % sur cette période, un chiffre qui va de pair avec le vieillissement des forêts et de leurs arbres. Dans le détail, nos forêts se composent désormais de deux-tiers d’arbres feuillus pour un tiers de résineux. Des feuillus qui, en plus d’être majoritaires, ont vu leur surface totale passer de 8 à 10 millions d’hectares en trente ans. A l’inverse, les forêts françaises ont perdu 300 000 hectares de résineux sur les trente dernières années. Représentant 28 % des arbres présents dans nos forêts au début des années 1990, ils ne comptent plus que pour 21 % du total aujourd’hui.

En Auvergne-Rhône-Alpes, les surfaces boisées représentent 2,5 millions d'hectares, soit l'équivalent de 36 % du territoire régional. Aura est de très loin la première région en volume de bois sur pied avec 468 millions de m³, selon les chiffres de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf). Elle produit chaque année 16 millions de m3 de bois. En Bourgogne-Franche-Comté, la forêt couvre 1,7 millions d'hectares, ce qui représente 36 % du territoire régional. Elle est la 5e région française pour sa surface boisée et la 3e pour son taux de boisement.

Une prise de conscience de la fragilité des forêts

Si globalement, la surface et le volume des forêts progressent dans le bon sens, ce n’est pas forcément le cas de la biodiversité qui s’y trouve. Une problématique loin d’être anodine puisque, d’après une étude de l’Organisation des Nations-Unis pour l’alimentation et l’agriculture, 80 % de la biodiversité terrestre est abritée dans les forêts. Le décroissement, voire la disparition de nombreuses espèces rendent donc l’entretien et l’optimisation des forêts plus que jamais nécessaires.

C’est dans cette optique qu’a été signé en 2017 le Programme régional de la forêt et du bois 2019-2029 (PRFB) Auvergne-Rhône-Alpes, déclinaison du plan national issu de la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014. Un programme ambitieux qui vise plusieurs objectifs : préserver, restaurer et valoriser la biodiversité dans le cadre d’une gestion forestière plus positive pour la biodiversité. Trois études découlant de ce programme régional ont été lancées en 2017 en Aura. La première étude, menée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), visait un meilleur répertoriage de la faune. Les Conservatoires botaniques nationaux alpins (CBNA) et Massif Central (CBNMC) ont quant à eux proposé une synthèse des enjeux relatifs à la flore et aux habitats en forêt. Enfin, l’étude de France nature environnement (FNE) s’est intéressée aux ripisylves, ces forêts que l’on retrouve le long des points d’eau. Ont suivi presque deux années de travail pour pouvoir proposer un outil cartographique adapté à chacune de ces études.

Un guide complet pour la gestion de la biodiversité

Le 26 janvier dernier, la Draaf et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) d’Auvergne-Rhône-Alpes ont présenté les nouveaux outils d’aide à la connaissance et à la gestion du terrain découlant de ces études. Accessibles en quelques clics sur le site de la Draaf, ils devraient faciliter la vie des forestiers dans les années à venir. L’outil « Faune » de la LPO met notamment à disposition un portail maillé au kilomètre et indique la présence avérée ou probable de différentes espèces forestières. Chaque maille présente les espèces observées, les espèces probablement présentes et les fiches de prescriptions associées à chaque espèce pour aider à la gestion forestière.

Le deuxième outil, « Flore – habitats », proposé par le CBNA, le CBNMC et la Dreal, liste quant à lui l’ensemble des végétaux de la région. Maillée à la parcelle, cette carte permet de visualiser les espèces menacées et leur habitat naturel. Le troisième outil, développé par France nature environnement, propose enfin un nouvel indicateur caractérisant les ripisylves tout au long de l’année ainsi qu’un guide de préservation avec des conseils et actions à mettre en œuvre selon les moyens.

L’enjeu de la captation du carbone

Outre la préservation de la biodiversité, ces outils d’entretien des forêts permettront de répondre à un enjeu écologique majeur, celui de la lutte contre le réchauffement climatique. Ce fut d’ailleurs l’un des points majeurs de l’accord de Paris sur le climat ratifié en 2015. « Les parties devraient prendre des mesures pour conserver et, le cas échant, renforcer les puits et réservoirs de gaz à effet de serre, notamment les forêts », énonce le texte. En effet, par le biais de la photosynthèse, les forêts parviennent à capter une importante quantité de CO2 présent dans l’atmosphère et à le stocker.

Une étude de l’Institut technologique FCBA montre qu’au cours des trente-cinq dernières années à l’échelle de notre pays, les forêts ont gagné 226 millions de m3 de bois. Cela représente, chaque année, plus de 6,5 millions de tonnes d’équivalent CO2 captées. Nul doute que les nouveaux outils développés ces dernières années au service de la connaissance et de la gestion des forêts permettront, grâce à une gestion encore plus responsable, d’augmenter encore cette captation naturelle de CO2 tellement précieuse pour la santé de notre planète. 

Sébastien Detournay et Pierre Garcia

carte dreal
L'outil, « Flore – habitats », proposé par le CBNA, le CBNMC et la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes, liste l’ensemble des végétaux de la région. © Carto.datara.gouv.fr - capture d'écran